La politique d’externalisation menée par la direction Turboméca Buchelay

Turbo cgt 1

DESEQUILIBRE CHARGE/ CAPACITE AU CCIH ! ! !

Jeudi 18 juin 2014, se déroulait la réunion ordinaire du CE. Au cours de cette dernière la direction a fait savoir aux élus que la situation concernant l’impact charge /capacité au CCIH pour 2014 est globalement à l’équilibre alors que la situation pour 2015-2016 se déséquilibre. Les conséquences de ce déséquilibre impactera 12 salariés en fabrication et 6 salariés du montage. Pour info les mesures ont été élaborées par la direction, aucune discussion n’ayant eu lieu avec les organisations syndicales et leurs élus.

Pour une direction championne du dialogue social, il y a des questions à se poser ! ! ! ! ! ! !

Pour la CGT, l’origine de ce déséquilibre, ne peut être lié uniquement à la baisse de commande. La baisse de notre production est du fait de la politique d’externalisation menée par la direction. Comme, le choix d’externaliser en fabrication 82 références dites banalisées soit 6000h ou la stratégie d’externaliser la RTDI des pompes à carburant destinées aux moteurs lourds à forte puissance. Cette décision aura de lourdes conséquences pour le CCIH.

Pour la CGT toutes les décisions initiées par notre direction ont pour objectif de mettre en place un nouveau statut du personnel à moyen terme (mobilité pour tous, refonte des statuts des salariés, …) et de transformer nos entreprises en sociétés de services avec des conséquences majeures sur l’emploi, …

Tous les projets ont une priorité : garantir les résultats financiers du groupe pour satisfaire les actionnaires. Tout est organisé dans ce sens, priorité est donnée aux résultats financiers à court terme quitte à hypothéquer le long terme.

Vendredi dans sa communication à l’ensemble du personnel, la direction a présenté la situation du CCIH et les axes étudiés pour répondre au déséquilibre charge / capacité (périmètre DIF). Nous constatons que des moyens énormes sont consacrés à la communication avec la volonté de canaliser l’information pour que la parole de la direction soit administrée à chaque salarié.

Pour la CGT, au cours des MESSES ! ! ! Les propos tenus sur l’inefficacité des salariés en production et au montage frôle le ridicule et démontre un manque de respect envers l’ensemble du personnel qui subit l’organisation du travail mise en place, ces manquements, des conditions et relations au travail qui se dégradent chaque jour, sans omettre le manque de reconnaissance.

Actuellement la situation d’annonce laisse les élus CGT avec des interrogations. Nous condamnons que la direction communique sur leur stratégie à des moments bien précis, en plusieurs réunions selon des timings bien définis.

La loi impose pourtant à l’entreprise à se projeter dans l’avenir et à en débattre avec les élus du comité d’Enterprise afin d’anticiper et de négliger aucune orientation stratégique. Y compris celles proposées par les représentants du personnel.

Aujourd’hui de grosses questions demeurent :

Combien d’heures de déséquilibre charge / capacité année 2015-2016 ?

Quels sont les métiers identifiés ?

Quels sont  les postes identifiés ?

Quels choix auront les salariés ?

Actuellement combien en % est la charge en interne  Production/Montage ?

Actuellement combien en % est la charge en externe ?

Combien d’heures de charge prévues en interne pour les 3 prochaines années Production/Montage ?

De combien est l’évolution des pièces achetées depuis 3 ans ?

Quel est l’avenir industriel au CCIH pour Turbomeca ?

Les orientations actuelles ont-elles un lien avec le projet « CESAR » ?

Les élus doivent avoir des réponses à ces questions, dont la liste n’est pas exhaustive, la direction doit sortir de sa communication à sens unique.

A ce stade, une expertise est nécessaire.

Buchelay le 24 juin 2014

Seita : fermeture de l’usine de Nantes, 366 postes suprimés

Les célèbres Gauloises seront bientôt quasi exclusivement produites hors de France. Le cigarettier Seita, filiale d’Imperial Tobacco, a annoncé mardi 15 avril 2014, la fermeture de l’usine nantaise de Carquefou et la suppression nette de 366 postes en France sur 1.150, soit près du tiers des effectifs.

Lien : http://dai.ly/x1olv6w

Mission sur la désindustrialisation

5 à 700 000 emplois en moins dans l’industrie en France depuis 10 ans. La crise n’explique pas tout, l’Allemagne en est le meilleur exemple. Après les Etats généraux de l’Industrie lancé par l’Elysée, au Sénat, une mission d’information a enquêté pendant près de 6 mois dans les territoires sur les causes de cette désindustrialisation mais surtout sur les solutions à proposer. Déplacements, entretiens, rencontres avec les chefs d’entreprise et coulisses, Public Sénat a suivi au plus près cette mission sénatoriale.

Reportage réalisé par Fabrice Cuney.