Qualité de vie au travail, en parler c’est bien, agir c’est mieux !

Qualité de vie au travail (QVT)

En parler c’est bien, agir c’est mieux !

Avec l’emploi, le salaire et la reconnaissance figurent parmi les préoccupations prioritaires des salariés, LA QUALITÉ DE VIE AU TRAVAIL !

Depuis plusieurs mois, les élus CGT du CCIH dénoncent la dégradation de la qualité de vie au travail liée aux difficultés industrielles, aux faibles perspectives d’évolutions, à la mauvaise organisation du travail dans laquelle on ne  donne pas confiance et autonomie, aux pertes de temps, aux responsabilités qui ne sont pas claires où certains responsables de lignes, refusant de prendre en compte la lassitude globale, tentent de faire jouer à la RTT « acquis social légitime, durement acquis », la pause cigarette, café ou pipi…un rôle de bouc émissaire, afin de masquer la réalité des méfaits  de certaines réorganisations.

Les plus courantes contraintes professionnelles concernent : la charge de travail excessive ou au contraire être en attente (activité en dent de scie), d’avoir un travail ou le salarié considère ne pas avoir été productif, le manque d’autonomie et de reconnaissance sociale, l’absence de perspectives de carrière, le manque de soutien social de qualité, les pratiques déviantes de management et les problématiques d’intimidation.

Ces quelques thèmes désignent les contraintes négatives pour la santé du personnel « Risques psychosociaux», l’efficacité et la productivité.

Pour la CGT, la qualité de vie au travail « une bonne journée de travail » correspond à une démarche de l’entreprise cherchant à éliminer les contraintes professionnelles, favorisant la santé, la sécurité des salariés et promouvoir des pratiques « saines » de management indispensable à la réconciliation des salariés avec l’entreprise.

La qualité de vie au travail doit être un outil permettant d’agir sur le travail (organisation, conditions, contexte) à des fins de développement des salariés et de l’établissement. C’est l’état d’esprit qui prévaut pour notre organisation syndicale.

« Un indicateur est d’abord un outil d’observation de la réalité »

Pour la CGT il est primordial de mettre notre direction face à ses responsabilités.

La CGT revendique une action  qui doit donner des moyens à tous les salariés pour agir afin de supprimer les risques d’atteinte à la santé, pour enfin redonner du sens au travail et construire sa santé par le travail.

Le bien-être des salariés (ées) au travail, c’est l’efficacité et la santé de l’entreprise. Les salariés (ées) tels qu’ils le vivent et l’expriment individuellement au CCIH aujourd’hui, sont en droit d’attendre des engagements forts sur la qualité de vie au travail.

 

Buchelay le 10 mai 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *